Pour un mode de vie
sain et actif !

La prévention du diabète de type 2 chez les ados obèses passe par l'activité physique

Faire davantage d’activité physique, sans égard à l’intensité, contribue à faire fondre les graisses et à prévenir le diabète de type 2 chez les adolescents obèses, révèle une étude du Manitoba Institute of Child Health.

 

Cette étude visait à trouver quelle intensité d’activité physique est plus efficace pour réduire les risques de développer le diabète de type 2 chez les jeunes obèses.

 

Cent vingt jeunes obèses de 13 à 19 ans ont été répartis aléatoirement dans 3 groupes : un premier groupe faisant des activités physiques d’intensité vigoureuse, un second faisant des activités physiques d’intensité moyenne, et un troisième faisant office de groupe témoin sédentaire.

 

Pendant 6 mois, les jeunes des 2 premiers groupes ont bougé 3 fois par semaine de 30 à 45 minutes en respectant l’intensité d’activité de leur groupe.

 

Les résultats ont démontré que pratiquer des exercices physiques vigoureux ne fait pas perdre plus de poids que le fait de pratiquer des activités d’intensité moyenne.

 

Ainsi, toute activité physique, peu importe son intensité, permet de réduire l'effet à long terme du syndrome métabolique et du diabète de type 2 chez les jeunes obèses.

 

Les recommandations de l’Association canadienne du diabète

 

Afin de prévenir le diabète de type 2 chez les jeunes, l’Association canadienne du diabète suggère aux praticiens de la santé :

 

  • de promouvoir une alimentation saine, le maintien d’un poids santé et la pratique d’une activité physique régulière, lors des examens de routine;
  • de procéder à des dépistages préventifs du diabète chez les enfants à risque;
  • d’offrir des soins pédiatriques spécialisés aux enfants atteints du diabète de type 2.

 

Quant aux personnes atteintes de cette maladie, l’Association leur suggère de se fixer des objectifs précis à atteindre en matière d’activité physique et de s’appuyer de professionnels pour leur bâtir des programmes d’exercices adaptés à leurs besoins.

 

En raison de l’obésité et de l’inactivité physique, notamment, le diabète de type 2 touche de plus en plus de jeunes Canadiens, dès l’âge de 8 ans.

 

Source : Newswire

Conseil québécois sur le poids et la santé - 22 octobre 2013

 

Réalisation : Mediactive